Rencontre/discussion avec les auteurs du livre : Quand l’histoire sert à faire la guerre, proposée par le CVUH, au Lieu-Dit, 29 juin 2023

Le Lieu-dit (6, rue Sorbier 75020 Paris)

Jeudi 29 juin 2023 à 19 h

Le 21 février 2022, Vladimir Poutine reconnaissait l’indépendance des territoires séparatistes ukrainiens. Trois jours plus tard, la Russie envahissait l’Ukraine. Une fois de plus, l’histoire, au cœur du discours du président russe, avait servi à justifier la guerre. Au cours des siècles, différents groupes et chefs d’État ont mobilisé le passé, dévoyé ou manipulé les événements afin de préparer leurs opinions publiques, de convaincre les indécis, d’encourager l’engagement militaire ou de légitimer, aux yeux de la communauté́ internationale, le bien-fondé du recours à la force et du passage à la violence.

De l’Antiquité à nos jours, d’un continent à l’autre, cet ouvrage montre comment l’histoire a pu être instrumentalisée selon des modalités variées pour servir à faire la guerre. En toile de fond se dessine une réflexion sur l’usage et la construction d’un discours historique aboutissant au « roman national ».

En présence des auteurs du volume : Benjamin Deruelle (directeur du volume), Éric Aunoble (spécialiste de l’Ukraine), Sophie Hulot (histoire romaine), Laurent Colantonio (histoire de l’Irlande) et Patrick Dramé (histoire de l’Afrique). Après avoir donné les clés de compréhension de ce monde en guerre, ils débattront avec le public.

Quand l’histoire sert à faire la guerre

Sous la direction de Benjamin Deruelle

Montréal, Leméac, 2023

Table des matières

– Benjamin Deruelle, Introduction : Les larmes de Clio. Quand l’histoire sert à faire la guerre

– Éric Aunoble, La guerre entre la Russie et l’Ukraine : une fatalité historique ? (2022)

– Christopher Goscha, Le passé recomposé…. L’histoire à l’épreuve de la Troisième Guerre d’Indochine (1979)

– Deborah Barton, Du dévoiement de l’histoire au Génocide. L’Allemagne nazie et la préparation de la Seconde Guerre mondiale (années 1920-1930)

– Patrick Dramé, L’ordre et la civilisation au service de la guerre de pacification contre les populations bayas et panas de la Haute-Sangha et de l’Ouham-Pendé (1928-1930)

– Laurent Colantonio, Passés insurrectionnels et présent des « Pâques sanglantes » dans la Proclamation de la République irlandaise (1916)

– Geneviève Dorais, Se libérer des tyrans. Les guerres d’indépendance latino-américaines et l’invention de l’imaginaire anticolonial (1815)

– Bernard Gainot, « Je me vis dans l’histoire ». Bonaparte au futur antérieur (1799-1806)

– Jean-Philippe Garneau, Dans le regard du colonisateur. Le Grand Dérangement ou la négation de l’histoire natale des Acadiens et des Acadiennes (1755-1762)

– Benjamin Deruelle, « [S]i n’eust esté la malice, tyrannie, [et] les guerres » des Espagnols. Rhétorique pour une invasion de l’Italie à l’aube de l’époque moderne (1494)

– Helene Sirantoine, Nos ancêtres les Wisigoths ou Comment justifier la « reconquête » chrétienne de la péninsule Ibérique au Moyen Âge (VIIIe-XVe siècles)

– Simon Cahanier et Sophie Hulot, Une guerre peut-elle être juste ? Des usages romains de l’histoire dans les entrées en guerre (IIIe-Ier siècles av.J.-C.)

– Carl Bouchard, Épilogue – L’histoire peut-elle servir la paix ?



Citer ce billet
cvuh (2023, 24 mai). Rencontre/discussion avec les auteurs du livre : Quand l’histoire sert à faire la guerre, proposée par le CVUH, au Lieu-Dit, 29 juin 2023. CVUH. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nfwy

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search