Nocturnes de l’Histoire 2024

Le CVUH a participé cette année au festival des sociétés savantes historiennes

Tout collectif construit des mémoires collectives et, de façon plus ou moins volontariste, des mythologies. Cependant le recours à l’histoire n’est pas aussi intense pour toutes les périodes et pour tous les groupes politiques. Nous faisons face depuis plusieurs années, et même décennies, à une montée en puissance des instrumentalisations de l’histoire par diverses tendances de la droite extrême et radicale qui tente d’imposer ses discours identitaires aux récits du passé, très loin souvent des connaissances produites par les chercheurs et chercheuses et discutées au sein de la communauté scientifique. Aujourd’hui plus que jamais, l’extrême droite dispose de relais puissants au sein de l’édition française et dans les médias qui ne se contentent pas de reproduire inlassablement le roman national de la troisième république coloniale, mais introduisent aussi des conceptions totalement erronées et fantasmagoriques. Comment la profession historienne a-t-elle réagi jusqu’à présent et quelles stratégies ont été déployées pour déminer ce contre-récit ? Le CVUH fondé en 2005 au moment des grands débats sur les lois dites mémorielles avait notamment pour objectif d’institutionnaliser une vigilance face à ces instrumentalisations. Depuis, d’autres initiatives ont pris le relais, mais les stratégies ont-elles fondamentalement changé ? et quelle est leur efficacité ?

La rencontre aura pour but à la fois de présenter certaines des démarches existantes, comme celles qui ont cherché à questionner ce qui se fait au Puy du Fou, ou encore celle qui a consisté à déconstruire les discours d’Éric Zemmour pendant la campagne présidentielle de 2022. On se posera aussi la question des limites de ces initiatives et surtout comment y remédier collectivement.

Pour cela, nous discuterons avec Mathilde Larrère (Univ. Gustave Eiffel) et Catherine Kikuchi (Univ. de Versailles Saint Quentin) répondront aux questions du CVUH, représenté par Fanny Madeline, (université Paris 1), Michelle Riot-Sarcey (Univ. Paris 8) et Harmony Dewez (Univiversité de Poitiers) avant de lancer un débat avec la salle.

Date : 27 mars à 18h30

Lieu: Mairie du 13e arrondissement, salle du fer à cheval (1ère étage)

  • un enregistrement audio de la séance (d’assez mauvaise qualité hélas) est disponible en 2 parties en suivant ces liens:


Citer ce billet
Madeline Fanny (2024, 2 mai). Nocturnes de l’Histoire 2024. CVUH. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/10sn4

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search